Crise humanitaire et sécurité du continent au programme du sommet de l'UA en Guinée-équatoriale

Le sommet des chefs d’État de l’Union africaine s’ouvre pour deux jours ce vendredi 27 mai dans la capitale équato-guinéenne.

Avec notre envoyé spécial à Malabo, Peter Sassou Dogbé

Le sommet d’aujourd’hui s’ouvre alors que la crise humanitaire s’est aggravée ces dernières années. Sur 1,4 milliard d'habitants en Afrique, environ 282 millions souffrent de sous-alimentation. C’est 49 millions d’Africains de plus qu’en 2019, selon l'agence des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Une aggravation due, notamment dans les régions du Sahel et de la corne de l’Afrique, au changement climatique, au terrorisme jihadiste, mais également aux conflits communautaires.

À cela s’ajoute ces derniers mois, la crise ukrainienne et la hausse des prix des produits alimentaires. Environ 113 millions d’Africains ont besoin d’une aide humanitaire cette année a déclaré le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat à l’ouverture de la réunion des ministres mercredi.

Les Africains doivent absolument se mobiliser pour régler cette crise humanitaire, a indiqué pour sa part Aïssatou Tall Sall, la cheffe de la diplomatie sénégalaise en marge du sommet.

Des propositions seront soumises aux chefs d’État aujourd’hui parmi lesquelles la création d’une agence humanitaire africaine et de la mise en place d’un fond spécial d'urgences, alimenté par les pays membres.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles