Crise humanitaire : 100 millions de déplacés dans le monde

100 millions soit l'équivalent ou presque de toute la population égyptienne. C'est le nombre de personnes qui ont du fuir leur foyer pour cause de conflits, persécutions, violences ou violations des droits humains.

Un record qui n'aurait jamais du être franchi selon le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi. L'agence onusienne juge ce nouveau chiffre saisissant, alarmant et source de réflexion.

D'après le Haut Commissariat , la guerre en Ukraine et ses 14 millions de déplacés internes et à l'étranger a eu un impact très significatif. De nombreux historiens s'accordent à dire que l''Europe n'avait pas connu un flot aussi rapide de réfugiés depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.

Mais la situation était déjà grave en 2021 avec 90 millions de personnes déracinées au vue de vagues de violences dans plusieurs pays du monde. L'Afghanistan, le Burkina Faso, la Birmanie, le Nigeria, l'Ethiopie ou encore la République démocratique du Congo sont cités.

Si l'organisation internationale, félicite l'élan de solidarité mondial en faveur de l'Ukraine, l'agence rappelle que la réaction aurait du être la même pour toutes les crises mondiales et que cela demeure un "palliatif, non un remède".

En plus des conflits, la question du changement climatique inquiète.

Il y a quelques jours, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a révélé qu'en 2021, parmi les 59,1 millions de personnes forcées de se déplacer à l'intérieur de leur pays, quelque 23,7 millions ont du le faire en raison d'événements météorologiques catastrophique tels que des inondations, tempêtes et cyclones.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles