Crise. Gouvernement et producteurs se livrent une guerre de la viande en Argentine

·1 min de lecture

C’est un bras de fer dans l’empire argentin de la viande. Le gouvernement de gauche vient d’interdire les exportations de viande bovine pour tenter de juguler une inflation galopante. Les puissants producteurs ont répliqué par une “grève” de toute commercialisation dans le pays.

L’Argentine est presque synonyme de viande bovine. Le pays en produit chaque année environ trois millions de tonnes, dont près d’un tiers est exporté. Le sujet est donc économiquement et politiquement très sensible.

Mardi 18 mai, la très puissante organisation Confédérations rurales argentines (CRA) a annoncé qu’elle allait cesser toute commercialisation de viande de bœuf durant une semaine : “Nous appelons à l’arrêt de la commercialisation de toutes les catégories de viande bovine à partir du jeudi 20 mai à 0 heure, et jusqu’au 28 mai à minuit.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La raison : un bras de fer avec le gouvernement de gauche du président Alberto Fernández. Ce dernier venait de décréter unilatéralement une supension, durant un mois, de toute exportation de viande, dont les prix augmentent pour le consommateur argentin.

“La tension sur les prix n’est plus supportable. Nous devons remettre au pas les exportateurs”, a lancé Alberto Fernández, repris notamment par El País América.

À lire aussi

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles