Crise franco-américaine : Macron rencontre Blinken, "beaucoup de travail difficile à faire"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron a reçu mardi à Paris le secrétaire d'État américain Antony Blinken dans une ambiance studieuse mais sans effusions, pour préparer les "décisions concrètes" que le président français et Joe Biden annonceront fin octobre afin de sceller la réconciliation après une crise inédite. Le "long tête-à-tête", qui n'était initialement pas à l'agenda, doit "contribuer à restaurer la confiance entre la France et les États-Unis" après la crise des sous-marins, a déclaré la présidence française.

Un entretien "positif" et "productif"

Une source diplomatique française a assuré que les Américains prenaient au sérieux l'ire de leur allié de longue date, et ne tentaient pas juste de faire de la "câlinothérapie". Selon un haut responsable américain, qui a salué un entretien "positif" et "productif", il y a un "commun accord que nous avons une opportunité à présent d'approfondir et renforcer la coordination" notamment en matière de défense. "Mais beaucoup de travail difficile reste à faire pour identifier les décisions concrètes" qui seront soumises aux deux présidents en vue de leur propre rencontre prévue fin octobre en Europe, a-t-il expliqué.

Le coup de froid a éclaté le 15 septembre, quand le président des États-Unis a annoncé une nouvelle alliance avec l'Australie et le Royaume-Uni dans la région Indo-Pacifique, dans le cadre de sa grande priorité internationale: contrer la Chine. Ce partenariat baptisé AUKUS a suscité une rare colère de la France car il a torpillé un mégacon...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles