Crise France-Italie : toujours des tensions, Macron va s’entretenir avec Mattarella

Ava Djamshidi et Henri Vernet
Cogner sur Macron ferait grimper dans les sondages et les Italiens s’en donnent à coeur joie

Entre Paris et Rome, la tension ne retombe pas, bien que le vice-premier ministre italien, Matteo Salvini, se dise prêt à venir cette semaine en France. Emmanuel Macron devrait, lui, s’entretenir avec le président italien.


Entre Paris et Rome, la colère n’est pas retombée. Depuis le rappel de l’ambassadeur de France en Italie, jeudi, la crise diplomatique entre les deux pays reste aiguë. Même pour convenir d’une rencontre entre Matteo Salvini, vice-Premier ministre et homme fort du gouvernement italien, et son homologue, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, les échanges sont relevés. La semaine dernière, l’Italien déclarait ainsi lors d’un meeting électoral qu’il comptait « convoquer » le Français. Réplique agacée de « Casta » : « On ne me convoque pas. »

Ce lundi, le ton semblait s’adoucir à Rome, Salvini annonçant être disposé à se rendre cette semaine à Paris : « Je pense que revenir à de bons rapports est fondamental, le plus tôt sera le mieux. » Une proposition immédiatement balayée côté français. « Pour le moment, il n’est pas prévu de se rendre en Italie. Quand le dialogue aura repris sur des bases nouvelles, sans acrimonie, la question se posera », assène-t-on Place Beauvau.

Depuis le rappel de l’ambassadeur français, si les administrations franco-italiennes continuent de gérer ensemble les affaires courantes, il n’y a pas eu de contact entre les deux exécutifs, hormis des explications de texte par médias interposés. « Il faut toutefois garder des points d’appuis et des relais », relève un diplomate de haut rang. Ainsi, selon nos informations, Emmanuel Macron devrait bientôt s’entretenir par téléphone avec Sergio Mattarella. Le président italien, garant des relations internationales, avait fermement rappelé à l’ordre les partenaires de la coalition gouvernementale après leurs déclarations de soutien aux Gilets jaunes.

Cogner sur Macron rapporte des points

Si le contexte électoral des européennes du 26 mai exacerbe les crispations entre europhobes, à (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Orphelins de Daech retenus en Syrie : le cri d’alarme de leurs grands-parents
Indonésie : la police s’excuse d’avoir utilisé un serpent pour obtenir des aveux
Catalogne : douze leaders indépendantistes accusés d’un procès historique
Bouteflika candidat à un cinquième mandat : mais qui gouverne vraiment l’Algérie ?
Australie et France signent le «contrat du siècle» pour 12 sous-marins