Crise financière en Egypte: le FMI met 3 milliards de dollars dans la caisse

© Amr Nabil/AP

Le Fonds monétaire international octroie à l'Egypte un prêt de trois milliards de dollars sur les quatre années à venir. Un prêt destiné à rétablir la stabilité des finances publiques égyptiennes et à lutter contre une inflation galopante. En échange de ce programme, les autorités égyptiennes ont laissé la livre se dévaluer de seize pour cent.

Freiner les importations, rétablir l'équilibre de la balance des paiements, stabiliser la monnaie, voilà ce qu'attend le FMI des autorités égyptiennes en échange de son soutien financier.

La recette est classique, elle n'en est pas moins douloureuse pour les consommateurs. Avec la dévaluation, ils voient les prix des produits importés se renchérir et leur portefeuille, déjà grevé par quinze pour cent d'inflation, se vider un peu plus.

À écouter aussi : Comment l'Égypte cherche à échapper à la domination du dollar

Pourtant Le Caire n'avait pas d'autre choix. L'Égypte subit depuis le début de l'année une série de chocs extérieurs. La guerre en Ukraine a fait bondir la facture céréalière et la hausse des taux d'intérêts américains a aspiré les capitaux placés dans le pays. Le 21 mars dernier, la livre avait perdu en un jour 17% de sa valeur. Avec cette nouvelle dévaluation, elle a plongé en sept mois de 47%, passant de 15,6 à 23 livres pour un dollar à la clôture jeudi.

À lire aussi : en Égypte, la peur d'une dévaluation de la livre provoque une ruée vers l'or

(avec AFP)


Lire la suite sur RFI