La crise entre le Qatar et ses voisins en passe d'être réglée, selon Ryad

·1 min de lecture
LA CRISE ENTRE LE QATAR ET SES VOISINS EN PASSE D'ÊTRE RÉGLÉE, SELON RYAD

DUBAI/ROME (Reuters) - Une sortie de la crise entre le Qatar et ses voisins est "à portée de main", a estimé vendredi le ministre saoudien des Affaires étrangères, après les progrès signalés par le Koweït.

L'Arabie, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte imposent depuis juin 2017 un embargo économique et diplomatique à l'émirat, qu'ils jugent trop proche de l'Iran, grand rival régional de Ryad.

Le Koweït et les Etats-Unis, pour lesquels ces tensions sont néfastes à la lutte contre l'influence iranienne, ont entrepris une médiation.

"Nous avons fait des progrès significatifs ces derniers jours grâce aux efforts continus du Koweït, mais aussi grâce au solide soutien du président (américain Donald) Trump", a déclaré le prince Fayçal ben Farhane, chef de la diplomatie saoudienne, lors d'une visioconférence organisée à Rome.

"Nous espérons que ces progrès pourront conduire à un règlement définitif qui semble à portée de main et je peux dire que je suis assez convaincu que nous sommes sur le point de finaliser un accord entre toutes les nations concernées", a-t-il ajouté.

Jared Kushner, conseiller diplomatique de Donald Trump, a été reçu mercredi à Doha après une visite en Arabie saoudite. Selon le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui s'exprimait à l'occasion d'un sommet en visioconférence à Bahreïn, les Etats-Unis ont "très bon espoir" de voir la crise se résoudre.

(Ghaida Ghantous et Maher Chmaytelli à Dubaï, Crispian Balmer à Rome, Ahmed Hagagy au Koweït, Alaa Swilam au Caire et Humeyra Pamuk à Washington, version française Jean-Philippe Lefief)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles