Face à la crise économique, Pôle emploi se prépare à une déferlante en 2021

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
650 nouveaux conseillers dédiés à l’accompagnement intensif des jeunes (AIJ) ont été embauchés. Une deuxième vague de 650 autres conseillers issus directement des rangs de Pôle emploi va être lancée pour renforcer cette première ligne auprès des jeunes. (Photo: ASSOCIATED PRESS)
650 nouveaux conseillers dédiés à l’accompagnement intensif des jeunes (AIJ) ont été embauchés. Une deuxième vague de 650 autres conseillers issus directement des rangs de Pôle emploi va être lancée pour renforcer cette première ligne auprès des jeunes. (Photo: ASSOCIATED PRESS)

EMPLOI - À ce stade, Pôle emploi “n’est pas confronté à un afflux de nouveaux demandeurs d’emploi, à des flux de nouvelles inscriptions”, soulignait mi-décembre son directeur général Jean Bassères, auditionné à l’Assemblée. À ce stade seulement. Car pour le premier semestre 2021, les perspectives et appréhensions sont toutes autres du côté de l’agence.

Les syndicats de Pôle emploi ne cachent pas leurs inquiétudes quant à une déferlante qu’ils voient arriver dès janvier. “Le chômage partiel sert d’amortisseur, mais on voit de plus en plus de plans de sauvegarde de l’emploi qui sont déclenchés. Pour le moment, c’est encore le flou, mais on s’attend à une vague. C’est peut-être le premier trimestre 2021 qui sera le plus dangereux”, expliquait cet automne au HuffPost, Michel Breuvart, représentant syndical au SNU. “Nos estimations avec l’Unedic tournent autour d’une perte de 600.000 à 700.000 emplois… On est toujours dans un mécanisme d’effet report à ce stade, mais nous nous attendons à une hausse dès le premier trimestre 2021”, abondait fin décembre David Vallaperta, représentant Syndical CFDT au CSE de Pôle emploi, contacté par Le HuffPost.

Et de fait, les analyses sont plutôt de leur côté ainsi que l’explique Bruno Ducoudré, économiste à l’OCDE, contacté par la rédaction: “Outre la crise, il y a eu moins de défaillances d’entreprise en 2020, donc il pourrait y avoir un rattrapage. Ensuite, les aides de l’État qui ont délivré des bouffées d’oxygène v...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.