Crise diplomatique entre la Turquie et les Pays-Bas, présidentielle : ce qu'il faut retenir de l'actualité du week-end

Libération.fr
Des manifestants brandissent des drapeaux turcs le 11 mars 2017 devant le consulat néerlandais à Istanbul.

Ne manquez rien des principaux faits qui se sont produits samedi et dimanche.

Présidentielle. Jean-Luc Mélenchon a annoncé samedi à Rome disposer des 500 parrainages nécessaires pour se présenter à la présidentielle, moins d’une semaine avant la clôture de la procédure par le Conseil constitutionnel.

Hommages. Le 11 mars 2012 à Toulouse, Mohamed Merah qui se proclamait «combattant d’Al-Qaïda» assassinait Imad Ibn-Ziaten. En onze jours, il faisait sept morts, avant d’être abattu. François Hollande a rendu hommage aux familles des victimes. 

Allemagne. La police poursuivait samedi midi son intervention dans un centre commercial de la ville d’Essen, dans l’ouest de l’Allemagne, fermé depuis le matin en raison d’une menace d’attentat. La police n’a pas donné de précisions sur l’origine ou la nature de la menace. Le principal quotidien allemand Bild affirme que les services de renseignement allemands ont eu connaissance d’un projet «d’attaque à la bombe du centre commercial par plusieurs kamikazes».

Syrie. Un double attentat dans la vieille ville de Damas a fait samedi au moins 46 morts, en majorité des pèlerins chiites irakiens, une des attaques les plus sanglantes ayant frappé la capitale syrienne en six ans de guerre.

Diplomatie. Les tensions autour de la campagne pro-Erdogan menée par le gouvernement turc dans des pays d’Europe ont tourné samedi à la crise diplomatique entre les Pays-Bas et la Turquie, avec la décision de La Haye d’empêcher une visite du ministre des Affaires étrangères turc. 

Campagne. En meeting dans l’Indre, la candidate du Front national a dénoncé comme rarement les méfaits d’un sinistre «Système» décidé à l’abattre.

Haïti. Un autobus a foncé accidentellement sur une foule dans la ville de Gonaïves, à 150 kilomètres au nord de la capitale, tuant 34 personnes et en blessant 15 autres.

Macron. L’ancien ministre de l’Économie Emmanuel Macron a annoncé, dans un entretien au quotidien La Croix, qu’il empruntait 8 millions d’euros pour financer sa campagne (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Drugstore : Carlos de nouveau jugé
Paris crado : les mesures de Hidalgo
Benoît Hamon, «ni François Hollande, ni Manuel Valls»
Des costumes de luxe offerts à Fillon, nouveau cactus dans la campagne
COMMENT FACEBOOK NOUS POST-INFORMe

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages