Crise Covid-19 : Castex, vigilant jusqu'au bout

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Premier ministre préfère attendre avant d'alléger les contraintes sanitaires.

Ne lui dites pas que la crise du Covid est finie. Jean Castex vous fait immédiatement les gros yeux. Du haut de sa tour de contrôle de Matignon, le Premier ministre maintient la plus grande vigilance. En privé, il conseille de « digérer » la rentrée et d’attendre la fin du mois pour desserrer la vis. À chacun son rôle, good cop, bad cop… Ainsi va la gestion de la crise sanitaire depuis que l’ancien maire de Prades a succédé à Édouard Philippe, pour le plus grand bonheur d’Emmanuel Macron.

Moins pressé que le président d’alléger les contraintes, notamment le passe sanitaire, le chef du gouvernement préfère attendre que les résultats se consolident. Les chiffres de contamination baissent à vue d’oeil, et la moitié des départements est repassée sous la barre des 50 cas pour 100 000 habitants. Le Premier ministre considère le passe comme un outil encourageant la vaccination. Il pointe aussi les débuts poussifs de la campagne pour la troisième dose.

"

Les Français ont été finalement bien soignés, bien testés, bien vaccinés

"

Le passe a, d’évidence, fait ses preuves. La France a franchi le cap des 50 millions de primo-vaccinés (sur les 58 millions ciblés). Les Français étaient antipasse, ils sont devenus accros, et les manifestants du samedi, totalement inaudibles, pour ne pas dire des « zinzins ». Sur ce front-là, la victoire de l’exécutif est totale. La patience d’Olivier Véran a payé. Plus de huit personnes sur dix adhèrent à la stratégie gouvernementale de vaccination. Jean Castex ne manque pas de souligner ce succès. « Les Français ont été finalement bien soignés, bien testés, bien vaccinés », s’enorgueillit-il. Dès lors, pourra-t-on bientôt tomber le masque ? Minute, papillon ! entonne-t-on à Matignon. On estime que(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles