"Crise de couple", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

Marianne et le politique, longtemps ça a été une grande histoire d'amour. Bien sûr, il y a eu des hauts, des bas, comme dans tous les couples. Mais Marianne avait une vraie affection pour le politique et finissait toujours par lui pardonner ses errements. Aujourd'hui, pourtant, leur histoire semble au point mort. Il est trop tôt pour dire si c'est une séparation temporaire ou une rupture définitive mais le dialogue semble rompu. Le politique est un peu assommé, il a du mal à comprendre comment ils en sont arrivés là.

Ça faisait un petit moment, pourtant, que Marianne le prévenait. "Ça ne peut plus durer comme ça entre nous, tu dois ­essayer de changer. Tu es à côté de la plaque, complètement déconnecté du réel." Le politique répondait : "N'exagère pas, Marianne. Je vais sur les marchés, je discute avec les gens." Au fond, le politique n'avait pas envie d'évoluer. Pourquoi faire l'effort de changer? Juste à cause des états d'âme de Marianne? Il y a deux ans, quand Marianne avait enfilé un gilet jaune, le politique avait pris ça pour une crise passagère alors que c'était l'expression d'un mal-être important dans leur couple.

 

"

Pendant l'épidémie, ils avaient fait front ensemble même si Marianne n'avait pas arrêté de critiquer le politique.

 

"

Pendant l'épidémie, ils avaient fait front ensemble même si Marianne n'avait pas arrêté de critiquer le politique. Marianne, réputée pour son côté indiscipliné, avait obéi plutôt consciencieusement aux consignes changeantes du politique : ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles