Crise de confiance, tous coupables ? Le débat entre Pierre-Henri Tavoillot et François Boulo

·1 min de lecture

Comment sortir de la crise de confiance à l’égard des élites ? Marianne TV propose un débat entre Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférence à Paris 4, philosophe et auteur de " La morale de cette histoire, guide éthique pourtant incertain " et François Boulo, avocat, porte parole des gilets jaunes à Rouen auteur du manifeste " La ligne Jaune ".

Le débat se déroule entre Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférence à Paris 4, philosophe et auteur de " La morale de cette histoire, guide éthique pourtant incertain " et François Boulo, avocat, porte parole des gilets jaunes à Rouen auteur du manifeste " La ligne Jaune "." Il y a cinquante ans, notre espace public était administré par une cinquantaine de leaders d’opinion, les réseaux sociaux ont mis tout le monde a égalité, dans la possibilité de contester et d’énoncer ses vérités. Ça participe à la démocratisation mais c’est également extrêmement nocif " analyse Pierre-Henri Tavoillot. Dans ces conditions y’a t-il encore de la place à la raison dans l’espace public ?Pour François Boulo : " Les institutions ont perdu leur crédit, et la parole de l’expert ne paraît plus supérieure à celle de monsieur tout le monde. " Il affirme que le peuple ne tolère plus l’incertitude et que l’on " prend position pour ce qui semble aller dans son camp ", et ce dans toutes les strates de la société.Pour l’avocat, la crise de confiance n’est pas spécifique à la France, même si elle y est plus présente qu’ailleurs. " Cela vient de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Accord d’Al-Ula : simple mirage de sortie de crise durable dans le Golfe ?"

Le gouvernement remet à plus tard son projet de loi controversé sur la gestion pérenne des crises sanitaires

Henri Peña-Ruiz : "Lettre ouverte à mon ami Régis Debray"

UE: après la crise sanitaire et économique, le spectre de la crise bancaire

En Italie, la peur d'un "bain de sang" social avec la crise sanitaire