Crise climatique : on vous explique ce que sont les "limites planétaires", que la France dépasse

Atelier des modules, Camille Adaoust

"Face aux enjeux écologiques planétaires, dresser un état des lieux de l'environnement en France en 2019 ne peut se limiter au seul territoire national." C'est ce que défend le rapport sur l'état de l'environnement publié le 24 octobre par le ministère de la Transition écologique, qui y analyse "l'impact global de la France sur les ressources" mondiales, à travers des "limites planétaires". Ce terme, utilisé pour la première fois par l'exécutif, permet d'évaluer la contribution de la France au réchauffement climatique mondial et aux diverses atteintes à la biodiversité. C'est "indispensable pour conduire une transition écologique utile à la planète", a défendu la ministre Elisabeth Borne. A l'occasion de la COP 25, qui a démarré lundi 2 décembre à Madrid (Espagne) et qui se termine vendredi, franceinfo revient sur cette nouvelle grille de lecture.

Emissions, extinctions, acidification…

"Il s'agit de limites physiques, que l'humanité doit s’astreindre à respecter, si elle ne veut pas compromettre les conditions favorables dans lesquelles elle a pu se développer", détaille le rapport du ministère. Au nombre de neuf, elles concernent les processus suivants : le changement climatique, l'érosion de la biodiversité, la perturbation des cycles biogéochimiques de l'azote et du phosphore, les changements d'utilisation des sols, l'acidification des océans, l'utilisation de l'eau, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi