Crise chez LR: une nouvelle audience en référé des frondeurs pour exclure Éric Ciotti

Nouveau rebondissement chez Les Républicains. Ce mercredi 26 juin, les frondeurs du parti ont saisi une nouvelle fois la justice en référé afin d'exclure le président du parti Éric Ciotti, allié au Rassemblement national dans le cadre des élections législatives.

Selon des informations de France info, confirmées par BFMTV, l'audience aura lieu ce mercredi à 16 heures. Les cadres du parti gaulliste demandent à un juge civil la nomination d'un administrateur ad hoc qui puisse convoquer ensuite un bureau politique dans le but d'exclure le président contesté.

Un délai arrivé à expiration

Le 18 juin dernier, plus de 650 membres du conseil national du camp Les Républicains sur quelque 2.300 ont demandé à Éric Ciotti de convoquer un nouveau - et troisième - bureau politique, en vue de prononcer une nouvelle fois son exclusion, a appris BFMTV de sources concordantes.

Selon le règlement intérieur du parti, le président disposait d'un délai de huit jours pour convoquer ce nouveau bureau politique, soit jusqu'au mercredi 26 juin à minuit. Si initialement, les membres des LR devaient attendre l'expiration du délai laissé à Éric Ciotti avant de saisir la justice, leur stratégie a finalement changé.

À l'issu de cette audience, une nouvelle exclusion pourrait donc être prononcée contre le président des LR dès le 27 ou 28 juin prochain.

Une tentative d'exclusion avortée

Le 12 juin, les membres du parti Les Républicains avait tenté une première fois d'exclure Éric Ciotti du parti en réunissant un bureau politique. Si l'exclusion du président avait été voté à l'unanimité, elle n'avait pas abouti. Deux jours plus tard, le tribunal judiciaire de Paris a tranché juridiquement que cette exclusion contredisait le règlement du parti.

Isolé de ses propres rangs, Éric Ciotti avait dénoncé sur X une réunion "mise en œuvre en violation flagrante de nos statuts". "Aucune des décisions prises à cette réunion n'emporte de conséquence légale", a-t-il ajouté, menaçant son parti de "conséquences pénales".

Ce mardi, sur BFMTV, Éric Ciotti a accusé frontalement les ténors de LR d'espérer "le chaos". "(Ils) espèrent le chaos, c'est pour ça qu'ils ne bougent pas", avait-il lancé, notamment en direction de Laurent Wauquiez.

Article original publié sur BFMTV.com