Crise céréalière en Afrique : le cas emblématique du Burkina Faso

Signe de la réalité de la crise céréalière pour les populations : à l'image de Tidjani Mandé, les opérateurs économiques n'ont jamais vendu aussi cher leurs marchandises. 
Signe de la réalité de la crise céréalière pour les populations : à l'image de Tidjani Mandé, les opérateurs économiques n'ont jamais vendu aussi cher leurs marchandises.

Fin mars, lors de sa première session de l'année, le Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA), un service du ministère de l'Agriculture burkinabè, sonnait l'alerte d'une crise alimentaire et nutritionnelle qui affecte le quotidien de près de trois millions de Burkinabè. En tout, 2,8 millions de personnes, réparties dans 11 provinces du pays, vivent cette crise alimentaire, indiquait le Comité. Un record, alors que depuis, la situation ne semble guère s'améliorer sur le terrain. Constat : une insoutenable flambée des prix des céréales avec, en toile de fond, une inflation galopante qui n'épargne quasiment aucune denrée de grande consommation. Plus que jamais, la production céréalière est devenue une priorité nationale et elle s'invite dans le débat public autour de plusieurs questions : Qu'est-ce qui fait gripper la machine ? Quels mécanismes alternatifs activer pour satisfaire une demande de plus en plus forte ? Qui doit jouer quel rôle ? … Les réponses, des autorités politiques aux consommateurs, en passant par les producteurs, sont loin de converger.

À LIRE AUSSIComment l'Afrique entend sortir de sa dépendance aux céréales importées

Le déficit brut le plus important des cinq dernières années

Lors de la dernière campagne agricole, le gouvernement burkinabè s'est félicité d'une hausse de 3,6 % des superficies emblavées pour la production céréalière. Parallèlement, il s'attendait à une augmentation sensible du rendement, mais il [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles