Crise au Sri Lanka: la mobilisation semble marquer le pas

Où en est la mobilisation au Sri Lanka, pays frappé par une crise économique et sociale historique, et où les manifestants demandent le départ du clan au pouvoir ? RFI s'est rendue sur la place Galle Face, principal lieu de rassemblement des manifestants à Colombo.

Avec notre envoyée spéciale à Colombo, Jelena Tomic

Après plus d'un mois de protestations à travers tout le pays pour exiger la démission du clan Rajapaksa, la mobilisation semble marquer le pas. En cause, la terrible crise qui frappe les 23 millions de Sri-Lankais, plus préoccupés par leur survie au quotidien.

Sur le campement permanent place Galle Face, devant la résidence du président, on retrouve surtout des militants de la première heure, comme Roshan Yaheya.

Je suis ici depuis le premier jour, comme toutes les autres personnes sur cette place. Pour la plupart d'entre nous, ce n'est pas un combat personnel. Nous luttons pour l'avenir de nos enfants, pour la prochaine génération. Nous avons assisté pendant plus de trente ans à des divisions sur la base des castes, des races, des genres et nous ne voulons plus voir ça, nous voulons que ça s'arrête. Nous voulons l'unité et la paix. Tamouls, Chingalais, bouddhistes, chrétiens, musulmans... tous font partie de ce pays. Tout le monde a des droits ; le droit de s'exprimer, de manifester. Nous voulons donc protéger nos libertés. C'est la cause pour laquelle nous luttons ici.

Une lutte qui est loin d'être terminée pour autant. Une nouvelle importante mobilisation est prévue d'ici une quinzaine de jours.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles