Crise économique : le secteur du mariage durement touché

Le secteur du mariage est en berne. Alors que 40 000 mariages ont dû être annulés en 2020 à cause de l’épidémie de coronavirus, certains fiancés ont pourtant maintenu leurs noces pour 2021. Ludmila Hadjeri est l’un d’entre eux. "Si je commence à me dire que ça ne va pas se faire, ça ne sert à rien que je continue les préparatifs", juge-t-elle. Pas le coeur à la fête De son côté, Élodie Bansard est organisatrice de mariages. D’habitude, elle en prépare plus de 600 chaque année. Malgré la crise, elle a réussi à maintenir 70 % des mariages planifiés. Pour ce faire, elle explique qu’elle a par exemple décalé les heureux événements d’avril ou mai 2020 à l’été de la même année. Malheureusement, ses collègues du secteur du mariage ne s’en sortent pas tous aussi bien. Les DJ’s, notamment, privé de leurs prestations, n’ont guère le coeur à la fête.