Crise économique. L’Espagne est en rupture de stock de chauffages pour les terrasses des bars

El Confidencial (Madrid)
·2 min de lecture

Le froid arrive dans toute l’Espagne et le secteur de la restauration compte sur les “braseros” pour chauffer les terrasses des bars et restaurants, et ainsi sauver ce qui peut l’être de leur situation financière. Mais ce matériel, par ailleurs très décrié pour son impact écologique, est en rupture de stock.

Il y a eu le confinement du printemps dernier, de mars à juin. Puis, il y a quinze jours, un nouvel état d’urgence qui impose un couvre-feu à partir de 23 heures. Sans parler de la région autonome catalane, qui avait décidé la fermeture pure et simple de tous les bars et restaurants – suivie il y a cinq jours par celle de Castille-et-León.

“Sale temps pour le secteur de la restauration, écrit le site El Confidencial. D’après les estimations, environ 30 % des entreprises du secteur auront fait faillite d’ici à décembre en raison de la pandémie et des restrictions imposées depuis mars.”

À lire aussi: Crise économique. L’Espagne huppée pleure la fermeture de son restaurant légendaire Zalacaín

Or, comme l’écrit ce média espagnol, le secteur comptait sur le chauffage en terrasse pour conserver autant de clientèle que possible. Seulement voilà : les distributeurs des fameux “braseros”, électriques où à gaz, sont déjà en rupture de stock.

Du matériel qui vient de Chine

“Avec l’arrivée de novembre, du froid et des pluies, la clientèle qui jusqu’à présent s’installait en terrasse le matin et l’après-midi se fait plus rare, poursuit l’article. Et avec l’hiver qui approche, malheur aux bars et aux restaurants qui n’auront pas de terrasse adaptée à la baisse des températures.”

À lire aussi: État d’urgence. Couvre-feu : nombreuses

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :