Crise économique. L’armée libanaise en proie à une hémorragie de ses effectifs

·1 min de lecture

C’est l’une des conséquences de la crise économique et financière qui frappe le Liban depuis deux ans. Des milliers de soldats, dont la solde a perdu énormément de sa valeur en raison de la dépréciation de la monnaie, ont quitté l’armée ou travaillent à côté pour pouvoir subvenir à leurs besoins, raconte L’Orient-Le Jour. C’est également le cas au sein des forces de sécurité.

Avant même de déserter, Rami ne cachait pas à sa famille et à ses amis que les conditions de son engagement dans l’armée devenaient intenables. “Cela fait un certain temps déjà que notre solde ne suffit plus à nous assurer une vie digne, raconte-t-il. Avant la crise, le salaire était suffisant et le soldat pouvait compter sur une couverture médicale ou encore sur des allocations familiales. Aujourd’hui, mon maigre salaire de 1,3 million de livres ne vaut quasiment plus rien. D’autant plus que j’habite loin de Beyrouth et que cet argent me suffirait à peine à payer les transports. Acheter de quoi manger me coûterait le double de mon salaire.” Désemparé, Rami s’est dit “contraint” de déserter. “Transporter des matériaux de construction dans la camionnette de mon père me rapporte en un jour plus que ce que je touche en un mois à l’armée”, assure-t-il.

Comme lui, des milliers d’autres militaires de carrière auraient quitté l’institution militaire ces deux dernières années, plombées par la crise économique la plus aiguë de l’histoire du pays.”

Dépréciation de la livre libanaise

La solde moyenne d’un membre de l’armée avoisine 1,2 million de livres libanaises (LL), pour monter aux environs de 2 millions pour les officiers. Ces salaires, qui étaient acceptables avant la crise, couplés aux divers avantages sociaux dont bénéficie la troupe, avaient, au cours des années, poussé bon nombre de Libanais à s’enrôler, notamment ceux issus des zones rurales où le marché du travail est particulièrement restreint.

Mais, avec la crise économique, le salaire des militaires a perdu 70 % de sa valeur en raison de la dépréciation de la livre face au dollar. De plus, le projet de budget 2021 (non encore adopté) prévoit de diminuer drastiquement les allocations sociales dont bénéficiaient les soldats et les fonctionnaires, tout comme il devrait annuler les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles