Crise économique : la bataille du gouvernement pour sauver les emplois

Ils s’appellent les "commissaires aux restructurations". Ce sont des fonctionnaires de l’État qui parcourent la région au chevet des entreprises. "On peut dire que je suis un urgentiste dans ce sens que l’on intervient auprès d’entreprises ou de chefs d’entreprises dont la situation est dégradée, et quand tout va bien on peut faire appel à moi pour voir ce qu'il est encore possible de faire", explique Roger Trussardo. Son action, comme celle de la vingtaine d’autres commissaires aux restructurations, dépend du ministère de l’Économie. Au chevet des entreprises Roger Trussardo visite une usine de 140 personnes spécialisée dans les luminaires pour les locaux professionnels. L’entreprise a été fragilisée à cause de la crise sanitaire, et ses commandes ont chuté de 20%. "Il y a moins de travail. Et puis le Covid tout ça, ça finit de tuer toutes les entreprises", confie Alain Bachar, un employé très inquiet pour son avenir, à France 2. L’entreprise affiche une dette de 900 000 euros envers l’URSAFF, qu’elle souhaite étaler, voire diminuer. Le commissaire intervient pour apaiser les relations avec l’URSAFF et les créanciers. Les dirigeants misent également sur l’innovation, avec un luminaire anti-Covid. Pour développer sa production, il demande un prêt de 2,5 millions d’euros à l’État. Le commissaire organisera donc un rendez-vous au ministère de l’Économie.