Crise à l'hôpital public : reprise de la dette, hausse du budget, primes... Ce qu'il faut retenir du plan annoncé par le gouvernement

Robin Prudent

Le gouvernement tente d'éteindre la crise qui frappe les hôpitaux. "Dans toute la France, les médecins hospitaliers, les infirmiers, les aides-soignants nous disent que l'hôpital décroche. (...) Nous les avons entendus", a déclaré le Premier ministre, mercredi 20 novembre. Edouard Philippe a ensuite annoncé une série de mesures dans un "plan d'urgence pour les hôpitaux". Franceinfo vous résume les principales annonces faites par le chef du gouvernement et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Un tiers de la dette des hôpitaux reprise sur trois ans

C'est l'un des points noirs des hôpitaux publics français : la dette. En 2017, la dette des mille hôpitaux publics représentait plus de 30 milliards d'euros, soit 42,8% de leur chiffre d'affaires. Un chiffre en forte augmentation depuis le début des années 2000. Et cette dette pèse lourd dans les finances de ces établissements. Chaque année, les hôpitaux paient environ 840 millions d'euros de frais d'intérêts sur la dette.

Le gouvernement a donc promis d'alléger la note. "Dix milliards d'euros de dette seront repris sur trois ans, ce qui permettra de restaurer l'équilibre financier des établissements, a annoncé Edouard Philippe. Cette reprise de dette permettra aux hôpitaux de retrouver des moyens d'investir. (...) C'est un signe (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi