Crise à BFM TV : des journalistes demandent des comptes à Marc-Olivier Fogiel après les révélations sur Nicolas Sarkozy

La nouvelle enquête de Médiapart met certaines figures de BFM TV dans la tourmente. Le site indépendant d’investigation a en effet dévoilé mercredi les messages envoyés par certains cadres de la chaîne d’information pour "se mettre au service de Sarkozy" en 2020 alors que l’ancien président était mis en examen une nouvelle fois pour "association de malfaiteurs" dans l’affaire du financement libyen de sa campagne présidentielle.

Que contiennent les messages de BFM TV pour soutenir Sarkozy ?

"Chère Véronique, je suis là, je pense à vous, et si vous avez envie de vous exprimer je suis à votre disposition, on peut monter ce que vous voulez ! Je t’embrasse fort et transmets mes amitiés à NS", aurait par exemple envoyé Ruth Elkrief à Véronique Waché, la chargée de communication de Nicolas Sarkozy, lors de sa mise en examen en octobre 2020. Les échanges entre les deux parties auraient été encore plus nombreux en novembre 2020 lorsque l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui témoignait auparavant à l’encontre de Nicolas Sarkozy, est revenu sur son témoignage. "Coucou Ruth, peux-tu appeler NS ? Je t’embrasse", a envoyé Véronique Wachié à Ruth Elkrief. Ce que cette dernière aurait fait. Médiapart écrit ainsi que la journaliste "s’est exécutée" et s’est entretenue pendant 9 minutes une demi-heure plus tard avec l’ancien président.

Une édition spéciale de BFM TV sur Nicolas Sarkozy

Marc-Olivier Fogiel aurait envoyé dans la foulée à l’attachée de presse l’article du site de BFM TV sur cette rétractation. Il aurait ensuite convenu avec elle d’une interview de Nicolas Sarkozy. "S ’il parle à Ruth, on le multidiffusera. Donc peu importe la première diff j’allais te dire mais il pourrait par ex 19h d’abord […] Ce serait quoi ton calendrier ?...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi