Les crimes de nature politique au plus haut en Allemagne

Jamais depuis l'introduction de statistiques sur les délits politiques en Allemagne en 2001, leur nombre n'a été aussi élevé. Les chiffres présentés ce 10 mai à Berlin par la ministre de l'Intérieur montrent une hausse de 23% l'an dernier par rapport à 2020.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Deux facteurs principaux expliquent la hausse sensible de la criminalité politique en 2021 : l’explosion des délits liés aux protestations contre les mesures anti-Covid (+150%), mais aussi, les élections générales de septembre dernier. En 2017, lors du précédent scrutin, les délits liés à la campagne électorale étaient deux fois moins importants qu'en 2021. Ces deux facteurs expliquent aussi que les attaques contre des policiers et des responsables politiques aient sensiblement augmenté en 2021. Les violences physiques au total ont progressé de 15%.

La recrudescence des délits antisémites – là aussi un record absolu depuis la création de ces statistiques il y a vingt ans – choque l’Allemagne en raison de son passé. « C’est une honte pour notre pays », a souligné la ministre de l’Intérieur en expliquant que les délits antisémites avaient augmenté de près de 30% l’an dernier.

Une hausse qui s’explique aussi en partie par les manifestations où des participants arboraient des étoiles jaunes assimilant les mesures anti-Covid à la persécution des juifs sous le IIIe Reich.

► À lire aussi : Allemagne: coup de filet contre la mouvance d'extrême droite et antivax

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles