Crimes commis en Libye: le procureur de la CPI regrette le manque de coopération de Tripoli

© Peter Dejong/AP

Le procureur de la Cour pénale internationale a présenté, mercredi 9 novembre dans l'après-midi, au Conseil de sécurité des Nations unies son dernier rapport d’étape sur l’enquête de la Cour en Libye. Karim Khan est intervenu par vidéoconférence depuis Tripoli, où il a tenté d’obtenir une plus grande coopération des autorités libyennes.

Avec notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas

Le procureur de la CPI, Karim Khan, a regretté une coopération partielle de Tripoli. Il a demandé aux autorités libyennes de délivrer des visas à ses enquêteurs, et de leur donner accès à certains documents.

Il a néanmoins assuré que ses investigations avancent. Depuis plusieurs mois, ses enquêteurs sont installés dans la région et Karim Khan a promis de nouveaux mandats d’arrêt dans les mois à venir.

Le bureau du procureur enquête sur les crimes commis dans les centres de détentions libyens et sur ceux commis à Tarhouna. De nombreux charniers y ont été découverts après le départ des forces de Khalifa Haftar en 2020. Lors de sa visite, le procureur a rencontré des proches des victimes. Il a aussi rencontré le maréchal Haftar, suscitant sur la toile les protestations d’ONG et de juristes.

Crimes commis contre les migrants


Lire la suite sur RFI