"Un crime contre le cinéma" : pourquoi Vin Diesel a déçu Steven Spielberg

DreamWorks SKG
DreamWorks SKG

Vin Diesel est aujourd’hui l’une des plus grandes stars du cinéma d’action, portant sur ses (larges) épaules plusieurs franchises : xXx, Riddick et bien sûr la saga Fast & Furious, qui nous a offert dix films à ce jour (sans compter le spin-off Hobbs & Shaw), dont trois ont franchi la barre du milliard de dollars au box office international.

Mais beaucoup ne savent pas que Vin Diesel peut faire bien plus que maîtriser des cascades spectaculaires et conduire des voitures rapides sur des parcours impossibles. Avant de réellement se lancer dans le métier d’acteur, il a réalisé en 1995 un court métrage semi-autobiographique intitulé Multi-Facial, qui a même été projeté au prestigieux Festival de Cannes.

L’acteur a non seulement joué le rôle principal, mais a également écrit le scénario, réalisé, produit et composé la bande originale du court métrage de 20 minutes à découvrir ci-dessous :

Et de deux !

Après une brève apparition non créditée dans le drame L’éveil (1990) avec Robert De Niro et Robin Williams, Vin Diesel a finalement réellement fait ses débuts au cinéma dans le drame à petit budget Strays en 1997 qu’il a, là encore, lui-même réalisé, un film qui raconte l’histoire d’un trafiquant de drogue raté (joué par Diesel en personne). Le projet a reçu un accueil critique mitigé et n’a pas connu un énorme succès, mais a tout de même conquis un expert de renom : Steven Spielberg. En effet, le célèbre papa de E.T. est un grand fan du long métrag…

Lire la suite sur AlloCiné

Vin Diesel dans un film adapté d'une série policière culte des années 70 !

Il faut sauver le soldat Ryan : faites pause à 20 minutes et 56 secondes et regardez le doigt de ce personnage, cette blessure n'est pas là par hasard !