Crime à Aigues-Mortes (France 3) Florence Pernel : "Le personnage d’Élisabeth me ressemble"

Comment Élisabeth Richard se retrouve-t-elle en Camargue ?
À l’origine, Crimes en Aveyron ne devait être qu’un téléfilm. Succès oblige, il y a eu un deuxième volet, en Lozère. Avec un carton d’audience à la clé : près de 5 millions de téléspectateurs ! D’où ce nouvel épisode, à Aigues-Mortes, car il fallait rester dans le Sud- Est pour justifier la présence des principaux protagonistes.

Sur quoi la vice-procureur et le commandant de gendarmerie Paul Jansac enquêtent-ils ?
Sur le meurtre d’un jeune avocat, retrouvé assassiné. Alors qu’ils suivent une piste, un deuxième meurtre est perpétré. Celui-là concerne un agent immobilier. Nous allons nous apercevoir que les deux affaires sont liées à une histoire de viol qui s’est déroulée il y a deux ans.

Si le sujet est grave, vous apportez aussi beaucoup de légèreté à votre personnage. Celui-ci vous ressemble- t-il ?
Je n’ai pas eu à incarner quelqu’un de différent, comme j’avais pu le faire en jouant Cécilia Sarkozy dans le film La Conquête, de Xavier Durringer, en 2011. Le personnage d’Élisabeth me ressemble. Et comme je suis assez fantasque dans la vie, j’en profite à fond. D’autant plus qu’avec Vincent Winterhalter, j’ai le partenaire idéal pour aller loin dans ce registre. La production a d’ailleurs ajouté une scène où l’on danse, après nous avoir vus improviser quelques pas lors d’une soirée avec l’équipe de tournage.

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi