Crimée: La Russie dit avoir tiré des coups de semonce contre un destroyer britannique

·2 min de lecture
CRIMÉE: LA RUSSIE DIT AVOIR TIRÉ DES COUPS DE SEMONCE CONTRE UN DESTROYER BRITANNIQUE

par Maria Kiselyova et Andrew MacAskill

MOSCOU/LONDRES(Reuters) - La Russie a indiqué mercredi avoir tiré des coups de semonce et lancé des bombes sur la trajectoire d'un navire de guerre britannique pour le chasser des eaux qu'elle revendique en mer Noire, au large de la péninsule de Crimée.

La Grande-Bretagne a rejeté la version russe de l'incident, disant avoir pensé que les tirs étaient un "exercice d'artillerie" russe annoncé à l'avance et qu'aucune bombe n'avait été larguée.

Elle a toutefois confirmé que son destroyer, le HMS Defender, avait navigué dans ce qu'elle a décrit comme des eaux appartenant à l'Ukraine.

Dans un communiqué, le ministère britannique de la Défense a déclaré que le navire "effectuait un passage inoffensif dans les eaux territoriales ukrainiennes, conformément au droit international".

Le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré qu'il était "incorrect de dire" que le navire avait été la cible de tirs et incorrect que celui-ci se trouvait dans des eaux russes.

Aux yeux d'experts militaires, que les détails donnés par Moscou et Londres soient exacts ou non, l'incident semble dans tous les cas illustrer une escalade des tensions entre l'Occident et la Russie dans ce couloir maritime contesté.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié le passage du destroyer britannique d'acte de "provocation flagrante" et a fait savoir qu'il convoquerait l'ambassadeur de Grande-Bretagne.

La Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 et considère les zones proches du littoral comme des eaux russes, ce que les pays occidentaux contestent.

Le "passage inoffensif" est un droit internationalement reconnu aux navires de naviguer dans les eaux territoriales d'un pays, à condition qu'ils n'aient pas d'intention de nuire.

A Kiev, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmitro Kouleba a déclaré que l'incident montrait que les "politiques agressives et provocatrices de la Russie" en mer Noire constituaient une "menace continue" pour l'Ukraine et ses alliés.

Selon le ministère russe de la Défense, cité par l'agence de presse Interfax, le navire britannique s'est aventuré jusqu'à 3 kilomètres dans les eaux russes près du cap Fiolent, un point de repère sur la côte sud de la Crimée, près du port de Sébastopol, siège de la flotte russe en mer Noire.

(Reportage d'Olzhas Auyezov, Pavel Polityuk, Andrew MacAskill, William James et Jonathan Saul, rédigé par Olzhas Auyezov et Peter Graff; version française Kate Entringer et Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles