Le cri d'alerte des patrouilleurs d'autoroutes

·2 min de lecture

En cette période de fort trafic sur les autoroutes françaises, les accidents se multiplient pour les patrouilleurs, ces salariés qui interviennent sur les voies, souvent en urgence, pour assurer la sécurité des usagers.

Juillet est le mois de tous les dangers pour les patrouilleurs d'autoroutes. Ces salariés des opérateurs du vaste réseau autoroutier français sont essentiels à la sécurité des usagers. Souvent seuls à bord de leurs fourgons jaunes, ils vérifient l'état de l'infrastructure, dégagent les objets dangereux qui pourraient causer des accidents et interviennent en urgence dès qu'il est nécessaire de sécuriser les voies. Selon les données de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa), qui regroupe les concessionnaires exploitant le réseau, juillet concentre le plus grand nombre d'accidents sur les dix dernières années, car ce mois «correspond à une période de pointe de trafic avec de très nombreuses interventions d’urgence», même si les chantiers, souvent accidentogènes, sont moins nombreux. Depuis 2011, cinq personnes ont été tuées lors d'interventions sur autoroute, 35 ont subi des blessures nécessitant une hospitalisation et 115 ont été légèrement blessées. Le bilan est plus lourd encore chez les usagers, avec 12 morts et 86 blessés hospitalisés.

«Il ne faut pas oublier que sur l’autoroute, il n’y a pas que des voitures et des camions, mais aussi des gens qui travaillent», plaide Emmanuel Beclere, délégué syndical central CFDT des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), qui a passé 19 ans en patrouille. «Ces accidents sont des événements traumatisants, qu’on a tous en tête. Si ça ne nous est pas arrivé directement, on connaît tous un collègue à qui c’est arrivé. Il faut que les gens se rendent bien compte que c'est fréquent», insiste le syndicaliste.

Pour sensibiliser les usagers aux risques encourus par les patrouilleurs, les exploitants ont souvent recours à une méthode choc : présenter les fourgons détruits(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles