Le cri du coeur d'Hélène Darroze (Top Chef) qui appelle l'Etat à l'aide : "C'est une catastrophe naturelle ce qu'on est en train de vivre"

·1 min de lecture

Les restaurateurs seront certainement très nombreux devant leur téléviseur pour suivre les prochaines annonces d'Emmanuel Macron et Jean Castex, prévues la semaine prochaine. L'enjeu pour eux ? Une réouverture la plus rapide possible de leurs établissements, qui subissent de plein fouet la crise du Covid-19. Ils ont été priés de fermer leurs portes aux clients le 30 octobre dernier, et ce jusqu'au 1er décembre minimum. Mais tout laisse à penser que le confinement va se poursuivre. Et déjà en coulisses à Bercy, on murmure que bars et restos resteront stores baissés au moins jusqu'à la mi-janvier. Une situation intenable, alors que les charges s'accumulent et que le chiffre d'affaires est en berne pour bon nombre de professionnels du secteur. Leurs plus médiatiques représentants occupent d'ailleurs l'espace médiatique pour faire valoir leur cause. Les jurés de Top Chef, particulièrement sollicités, se relayent pour exprimer leur colère et leur désarroi. Philippe Etchebest s'est montré plusieurs fois agacé par la gestion du gouvernement. De même que Michel Sarran. Hier, c'est son ami Jean-François Piège qui y est lui aussi allé de son cri d'alerte. Et ce jeudi matin sur Europe 1, Hélène Darroze a également exprimé ses craintes au micro d'Anne Roumanoff.

L'animatrice de l'émission Ça fait du bien a d'abord voulu savoir si son invitée tenait le choc. "Bah c'est pas facile, comme tout le monde, a confié la cheffe étoilée originaire de Mont-de-Marsan. Mais j'ai quand même la chance de (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

La date du Black Friday décalée d'une semaine en France ? (VIDEO)
Nicolas Sarkozy : voici la somme (considérable) que son livre Le Temps des tempêtes lui a rapporté !
La princesse Diana manipulée lors d'une interview ? Le prince William réclame la vérité !
Crise sanitaire : Olivier Véran s'exprimera lors d'une conférence de presse ce jeudi
Fête nationale à Monaco : pourquoi la célèbre-t-on toujours un 19 novembre ?