Credit Suisse avait été averti par la FINMA sur Greensill

·1 min de lecture
CREDIT SUISSE AVAIT ÉTÉ AVERTI PAR LA FINMA SUR GREENSILL

ZURICH (Reuters) - Le directeur de la FINMA, l'autorité de tutelle du secteur financier suisse, avait interrogé Credit Suisse sur les risques liés à ses liens avec le groupe Greensill Capital, aujourd'hui insolvable, "des mois" avant la fermeture forcée en urgence de fonds liée à Greensill, rapporte dimanche le SonntagsZeitung.

Parallèlement à des discussions formelles au niveau technique entre Credit Suisse et la FINMA, Mark Branson, le directeur de cette dernière, a personnellement discuté des risques avec le président de Credit Suisse, Urs Rohner, et son directeur général, Thomas Gottstein, lors d'une rencontre à une date non précisée, écrit le journal.

La FINMA et Credit Suisse ont refusé de commenter l'information.

La deuxième banque de Suisse est aujourd'hui mise en difficulté par son exposition à la chute de Greensill Capital comme à celle du fonds américain Archegos Capital Management.

La division de gestion d'actifs de Credit Suisse a dû fermer en urgence le mois dernier des fonds représentant 10 milliards de dollars investis dans des obligations émises par Greensill, qui avait perdu ses assurances crédit et a déposé son bilan peu après.

Credit Suisse a depuis suspendu les gérants des fonds concernés et remplacé le directeur de la division de gestion d'actifs.

Parallèlement, les lourdes pertes subies par Archegos ont conduit le groupe helvétique à remplacer les responsables de ses activités de banque d'investissement et de sa gestion des risques.

Credit Suisse devrait inscrire dans ses comptes du premier trimestre des charges exceptionnelles de 4,7 milliards de dollars liées au seul dossier Archegos.

(Brenna Hughes Neghaiwi, version française Marc Angrand)