Crash de la Yemenia Airways: fin du procès après quatre semaines de débats

Le procès pour homicides et blessures involontaires de la compagnie Yemenia s'est achevé ce jeudi 2 juin. Le 29 juin 2009, un vol de la Yemenia Airways s'était écrasé au large des Comores, faisant 152 victimes dont une seule rescapée. Cette dernière journée d’audience a été rythmée par l'énoncé du réquisitoire et la plaidoirie de la défense.

Au terme de ce procès, les proches des victimes étaient nombreuses sur les bancs de la salle d'audience aux côtés de l'unique survivante Bahia Bakari pour connaître l'origine de ce drame.

« Pour nous, ce procès était un élément très important, explique Said Assoumani, président de l'association des familles de victimes. Parce qu’on a vécu quatre semaines qui ont démontré que cet accident – c’est la conclusion définitive – n’aurait pas dû avoir lieu normalement, parce que ce vol n’aurait pas dû exister, logiquement, si toutes les dispositions avaient été prises par cette compagnie. »

Des défaillances, des négligences, pour la représentante du ministère public, la compagnie est coupable, comme l'explique Claude Liénard l'avocat des parties civiles : « Le ministère public a écarté tout ce qui n’était pas possible et a démontré les causes très claires de responsabilité de la Yemenia, qui n’a pas su préparer ses pilotes, n’a pas su anticiper – alors que c’était son devoir au titre de la culture du risque - les difficultés qu’elle connaissait et qu’elle devait contourner. »

Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 14 septembre prochain. Une amende maximale a été demandée par le ministère public, soit 232 500 euros.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles