Crash du vol MH17: «la justice a été prononcée»

© Peter Dejong / AP

Aux Pays-Bas, après un procès qui aura duré près de trois ans, un tribunal néerlandais a rendu jeudi 17 novembre son verdict dans l’affaire de la catastrophe du vol MH17 parti le 17 juillet d’Amsterdam pour Kuala Lumpur et abattu dans l’est de l’Ukraine en proie à la guerre du Donbass. Réaction d'une proche de victime à sa sortie du tribunal.

Avec notre correspondant aux Pays-Bas, Antoine Mouteau

Après plus de deux longues heures d’audience finale, c’est l’air légèrement soulagé que Silene Frederiksz sort du tribunal de Schiphol : « Même en admettant que personne n’aille en prison, ce n’est pas grave, la justice a été prononcée. Nos enfants ont été assassinés. Le mot assassinat a été prononcé tout comme l’implication de la Russie, c’est important pour moi. »

Sur les quatre suspects jugés par contumace, trois ressortissants russes et un Ukrainien gradés ou paramilitaires, le tribunal en a finalement acquitté un. Les trois autres sont condamnés à la perpétuité. Ces derniers sont tous reconnus coupables d’avoir été impliqués dans le lancement du missile BUK de fabrication russe, responsable de la catastrophe du MH17. Ils doivent également verser plus de 16 millions d’euros aux proches de victimes.

Le 17 juillet 2014, à quelques centaines de mètres de là, son fils Bryce, 23 ans, et sa petite amie Daisy, 21 ans, montaient à bord du Boeing 777 en partance pour Kuala Lumpur. Elle ne les reverra jamais.

À lire aussi : Crash du vol MH17: trois hommes condamnés à perpétuité aux Pays-Bas

Un signal lancé aux responsables


Lire la suite sur RFI