Crash du Rio-Paris : Les familles "dépitées" par le réquisitoire du parquet qui dédouane Airbus

franceinfo
L'avocat de l'association de familles de victimes "Entraide et solidarité" réagit mercredi sur franceinfo et fait part de son "amertume à voir qu'Airbus pourrait s'en sortir", dans l'affaire du crash AF 447. 

Alors que le parquet de Paris a requis le renvoi d’Air France devant le tribunal correctionnel et un non-lieu pour Airbus dans le crash AF 447 qui avait fait 228 morts en juin 2009, Alain Jakubowicz, l'avocat de l'association de familles de victimes Entraide et solidarité fait part, sur franceinfo, mercredi 17 juillet, de son "amertume à voir qu'Airbus pourrait s'en sortir".

Depuis 10 ans, les familles se battent pour que Air France ainsi que Airbus soient jugés devant le tribunal correctionnel. "Les familles sont aujourd'hui dépitées", confie Alain Jakubowicz, qui tempère tout de même ce réquisitoire puisque ce sont désormais aux juges d’instruction de décider s’ils suivent ou non l’avis du parquet.

Franceinfo : Comment avez-vous réagi en apprenant ce réquisitoire du parquet ?

Alain Jakubowicz : La réaction de l'association Entraide et solidarité est d'être scandalisée par ce réquisitoire puisque s'il conclut au renvoi devant le tribunal correctionnel d'Air France, ce réquisitoire conclut au non-lieu pour Airbus, ce qui n'est pas acceptable et ce qui ne sera pas accepté par les familles de victimes. Ces familles sont aujourd'hui dépitées. Elles ont l'impression de mener le combat du pot de terre contre le pot de fer. Elles ont l'impression que ce serait un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi