Crash du Rio-Paris en 2009 : Airbus et Air France au tribunal à partir de lundi

© Evaristo SA / AFP

Plus de treize ans après le crash du Rio-Paris au large du Brésil qui avait tué 228 personnes, le constructeur Airbus et la compagnie Air France sont jugés à partir de lundi et pour deux mois à Paris. Le 1er juin 2009, le vol AF447 reliant Rio de Janeiro et Paris s'est abîmé en pleine nuit dans l'Atlantique, 3H45 après son décollage, entraînant la mort de ses 216 passagers et 12 membres d'équipage. C'est la catastrophe la plus meurtrière de l'histoire d'Air France. Les premiers débris, ainsi que des corps, ont été retrouvés dans les jours qui suivent, mais l'épave n'a été localisée que deux ans plus tard, le 2 avril 2011, à 3.900 mètres d'un fond entouré de hauts reliefs sous-marins, lors de la quatrième phase de recherches.

"Nous attendons que ce procès soit bien le procès d'Airbus et d'Air France"

Les boîtes noires, repêchées un mois plus tard, ont confirmé que les pilotes, désorientés par le givrage des sondes de vitesse Pitot dans la zone instable du Pot au noir près de l'Équateur, n'ont pu rattraper le décrochage de l'appareil, qui a eu lieu en moins de cinq minutes. Après une longue succession d'expertises, les juges d'instruction ont prononcé un non-lieu le 29 août 2009. Scandalisés, les proches des victimes et les syndicats de pilote ont fait appel et, le 12 mai 2021, la chambre de l'instruction a prononcé le renvoi pour homicides involontaires des deux entreprises devant le tribunal.

À l'issue d'un "combat judiciaire" et d'une instruction "chaotique", "nous attendon...


Lire la suite sur Europe1