Crash d'hélicoptère en Ukraine: Volodymyr Zelensky annonce l'ouverture d'une enquête criminelle

Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne le 18 janvier 2023 - Capture d'écran YouTube
Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne le 18 janvier 2023 - Capture d'écran YouTube

"Le Service de sécurité de l'Ukraine a ouvert une enquête criminelle sur ce terrible événement", a annoncé Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne, faisant référence au crash d'un hélicoptère près de Kiev ce mercredi matin.

Au cours de cet accident survenu dans la ville de Brovary, "25 personnes ont été blessées, dont 11 enfants tandis que 14 personnes ont été tuées, dont un enfant", a affirmé le président ukrainien. Parmi les victimes, figure Denys Monastyrsky, le ministre de l'Intérieur, qui se rendait sur le front.

Ce crash, survenu quatre jours après une frappe de missile russe qui a fait 45 morts à Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, a suscité une vive émotion.

La piste d'un sabotage russe

Les services de sécurité ukrainiens ont indiqué envisager toutes les pistes, y compris une "action délibérée de destruction". Volodymyr Zelensky a d'ailleurs lancé: "Ce crash n'est pas un accident parce qu'il est dû à la guerre (...) Il n'y a pas d'accidents en temps de guerre."

Invité de BFMTV, Alexander Makogonov, porte parole de l’ambassade de Russie en France, a assuré qu'il n'y a "pas eu de sabotage" russe sur l'hélicoptère qui s'est écrasé à Brovary.

"Il ne faut pas voir les Russes derrière chaque événement dans le monde", a-t-il ajouté.

Lors de cette enquête, Volodymyr Zelensky a "chargé le chef du service de sécurité de l'Ukraine, en coopération avec tous les autres organes autorisés, de clarifier toutes les circonstances de l'accident".

"Dès que des faits clairs seront établis quant à ce qui a exactement conduit à l'accident, nous fournirons ces informations", a conclu le président ukrainien.

Article original publié sur BFMTV.com