Crash d’un hélicoptère près de Kiev : Volodymyr Zelensky déplore une « terrible tragédie »

Volodymyr Zelensky, ici le 11 janvier à Lviv, a déploré sur Telegram un « matin noir » après le crash d’un hélicoptère près de Kiev dans lequel est notamment mort le ministre de l’Intérieur.
HANDOUT / AFP Volodymyr Zelensky, ici le 11 janvier à Lviv, a déploré sur Telegram un « matin noir » après le crash d’un hélicoptère près de Kiev dans lequel est notamment mort le ministre de l’Intérieur.

UKRAINE - Les messages de condoléances et de soutien au peuple ukrainien se multiplient après le crash d’un hélicoptère ce mercredi 18 janvier près de Kiev. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a notamment déploré une « terrible tragédie » après cet accident ayant fait au moins 18 morts, dont le ministre ukrainien de l’Intérieur Denys Monastyrsky et trois enfants.

Le premier adjoint du ministre Ievgueni Ienine et un autre haut responsable du ministère, qui se trouvaient à bord de l’appareil, sont décédés. En outre, 22 blessés dont dix enfants ont été hospitalisés.

Un « matin noir »

Sur la messagerie Telegram, Volodymyr Zelensky est d’abord revenu sur les conséquences de ce drame : « 3 enfants sont morts. La douleur est indescriptible. L’hélicoptère est tombé sur le territoire de l’un des jardins d’enfants », écrit-il dans son message.

« Denys, Yevhen, Yuri, l’équipe du Ministère de l’Intérieur... de vrais patriotes de l’Ukraine. Qu’ils reposent en paix ! Que tous ceux qui ont perdu la vie en ce matin noir reposent en paix ! », a-t-il poursuivi, précisant que tous les services travaillent sur les lieux de la tragédie.

Il annonce ainsi avoir « chargé le Service de sécurité de l’Ukraine, en coopération avec la police nationale de l’Ukraine et d’autres organes autorisés, de découvrir toutes les circonstances de ce qui s’est passé ».

La mort du ministre de l’Intérieur Denys Monastyrsky dans le crash de l’hélicoptère qui le transportait sur le front est « une grande perte », a de son côté déploré le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal. Sur Telegram, il a appelé à la « création immédiate d’un groupe spécial pour une enquête détaillée sur les circonstances du drame ».

« Un grand ami de l’UE »

Le président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les 27 pays membres de l’UE, a lui déploré la perte d’« un grand ami » de l’Union, et exprimé ses « plus sincères condoléances » au peuple ukrainien. « Nous nous associons à la douleur de l’Ukraine », a-t-il écrit sur Twitter.

« La tragédie frappe au cœur de l’Ukraine déchirée par la guerre. J’exprime mes sincères condoléances aux familles des victimes, à Volodymyr Zelensky et à tout le pays suite au crash d’un hélicoptère à Brovary. Nous sommes en deuil avec vous », a de son côté écrit Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le crash a eu lieu à Brovary, une ville de quelque 100 000 habitants qui touche la banlieue est de la capitale, Kiev. Au moment du drame, « des enfants et des employés » de l’école maternelle se trouvaient sur place, a indiqué le gouverneur régional Oleksiï Kouleba.

L’hélicoptère se rendait sur le front, a précisé la présidence ukrainienne. « Le but de ce vol (était d’aller) vers l’un des points chauds de notre pays où se déroulent les combats. Le ministre de l’Intérieur s’y rendait », a déclaré Kyrylo Timochenko, le chef-adjoint du cabinet de la présidence, à la télévision ukrainienne.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi