Crash du Boeing 737 en Iran: pourquoi la piste d'un tir de missile accidentel est privilégiée

1 / 2

Crash à Téhéran: l'Iran délivre deux visas à des représentants canadiens

Les responsables politiques nord-américains sont tombés d'accord, ce jeudi, sur le fait que l'avion qui s'est écrasé avec 176 personnes à bord mercredi à Téhéran avait été abattu par un missile iranien. Ils privilégient la piste accidentelle.

C'est "probablement par erreur" que le Boeing 737 ukrainien a été "abattu par un missile iranien sol-air", a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau, citant plusieurs sources de renseignement, y compris canadiennes.

"Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse ce jeudi, précisant: "ce n'était peut-être pas intentionnel".

La catastrophe, qui a fait 176 victimes à majorité irano-canadiennes, est survenue peu après des tirs de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

Une version confirmée par le Royaume-Uni

Une version confirmée dans la foulée par le Premier ministre britannique. Boris Johnson dit détenir "un ensemble d'informations" selon lesquelles l'avion a bien été "abattu par un missile sol-air iranien". "Cela pourrait bien avoir été accidentel", a ajouté le Premier ministre.

Le président américain Donald Trump avait été le premier a exprimer "ses doutes", sans être aussi explicite sur les raisons de ce crash ce jeudi, alors que de nombreux responsables américains se disaient de plus en plus persuadés que l'Iran avait abattu cet...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi