Crash au Brésil : un pilote sauvé après un mois perdu dans la jungle d’Amazonie

L’émotion a envahi Antonio Sena lorsqu’il a enfin retrouvé ses proches, le 6 mars dernier, à Santarem, au Brésil. Le pilote brésilien a passé 36 jours perdu en Amazonie, la plus grande forêt tropicale du monde. Fin janvier, son avion, un monomoteur qui partait d’Alenquer, s’est écrasé dans la jungle suite à une avarie technique. Il a été livré à la peur et à la solitude. “Là où j’étais, il y avait de l’eau, mais pas de nourriture, j’étais vulnérable et exposé aux prédateurs”, raconte ce rescapé. Les jaguars, crocodiles, serpents rodaient dans les parages. Après des semaines de marche, il tombe sur ses sauveurs Un avion de secours a survolé Antonio Sena, mais ne l’a pas repéré. A ce moment-là, il se dit "émotionnellement dévasté”. “J’ai pensé que je ne pourrais pas m’en sortir, que je pourrais mourir”, ajoute-t-il. Marchant pendant des jours dans la jungle, l’instinct de survie chevillé au corps, se nourrissant de quelques baies, il tombe par hasard sur une famille de cueilleurs de noix. Une fois secouru, épuisé, il se dit reconnaissant envers cette forêt qui lui a permis de se surpasser.