Crainte d'une marée noire à Gibraltar après une collision entre deux navires

Une marée noire est redoutée à Gibraltar après la collision en début de semaine entre un cargo vraquier, l'"OS35", et un navire méthanier.

Les autorités locales ont confirmé une fuite de fioul lourd, dont une petite quantité s'est échappée du barrage flottant mis en place autour du cargo, dont les cuves contiennent près de 500 tonnes de carburant.

Les services maritimes redoublent d'effort pour vider les réservoirs, mais l'opération prendra temps.

“Les pompes captent 15 tonnes de carburant par heure. S'il y a 500 tonnes de carburant, nous pensons qu'il faudra environ 50 heures pour tout pomper", souligne Fabian Picardo, ministre en chef de Gibraltar.

S'il y a 500 tonnes de carburant, nous pensons qu'il faudra environ 50 heures pour tout pomper.

Si les autorités de Gibraltar assurent que la fuite est maîtrisée, les organisations écologistes s'inquiètent d'une catastrophe environnementale:

“50 heures pour pomper le carburant, c'est presque 3 jours. Avec le vent qui souffle, s'il y a une marée noire, nous allons avoir du pétrole tout le long du littoral", indique Antonio Muñoz, porte-parole du groupe "Verdemar-Ecologists in Action".

S'il y a une marée noire, nous allons avoir du pétrole tout le long du littoral.

L'OS 35 était entré en collision lundi avec un cargo méthanier alors qu'il effectuait des manœuvres pour quitter la baie de Gibraltar. Depuis l'accident, le trafic est suspendu dans le port du territoire britannique, sauf exceptions.