Crack à Paris : Jean Castex donne son accord pour de nouvelles « salles de shoot », Anne Hidalgo renonce au site du XXe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

DROGUE - Le Premier ministre Jean Castex a donné mercredi son feu vert à la maire de Paris Anne Hidalgo pour aménager de nouveaux sites d’accueil des consommateurs de crack

Le Premier ministre a dit oui aux nouvelles « salles de shoot » à Paris. Jean Castex a donné mercredi son feu vert à la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo pour aménager de nouveaux sites d’accueil des consommateurs de crack. De son côté, la maire PS de Paris Anne Hidalgo a renoncé à installer un centre d'accueil de consommateurs de crack près d'une école du XXe arrondissement, à propos duquel le gouvernement avait émis une réserve.

«Après échange approfondi avec les services de l'État, décision conjointe a été prise de ne pas implanter (d'unité thérapeutique) sur le site de la rue Pelleport», a affirmé la mairie dans un communiqué. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a été encore plus clair, jugeant «impossible d'installer une de ces salles à proximité immédiate d'une école comme ça a été proposé par la mairie de Paris».

« La création de nouveaux lieux dédiés à l’accueil et au repos sera soutenue par les services de l’Etat » sous réserve d’une offre et d’une localisation adaptées, écrit le Premier ministre. La maire de Paris avait formulé cette proposition le 31 août dernier lors d’une réunion avec les riverains des Jardins d’Eole. Une ébauche de solution, qui avait reçu un accueil plutôt mitigé.

« Un parcours de sevrage de qualité »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Drogues : Le ministère de la Santé veut pérenniser les « salles de shoot »
Paris : Des toxicomanes essuient des tirs de mortiers dans le jardin d’Eole
Paris : Interdire la place Stalingrad aux « crackeurs », « la moins mauvaise des solutions »
Les jardins d'Eole enfin inaugurés
Paris : Contre le crack, Hidalgo veut ouvrir un lieu de prise en charge « dès cet été »
Paris : « Il n’y aura plus de toxicomanes » au jardin d’Eole mercredi, affirme Anne Hidalgo
Crack à Paris : La Mairie et la préfecture irréconciliables sur la gestion des toxicomanes des jardins d'Eole
Paris : Où vont aller les « crackeurs » délogés du jardin d’Eole ?
Paris : Anne Hidalgo veut évacuer les consommateurs de drogue du jardin d’Éole avant la fin du mois

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles