"Elle crache aux visages des chercheurs !" : Isabelle Saporta fustige Frédérique Vidal

·1 min de lecture

Dimanche 14 février, Frédérique Vidal était l'invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews. Une occasion pour la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation de s'exprimer sur la situation des universités en France. Selon la quinquagénaire, "l'islamo-gauchisme" est un problème de plus en plus récurrent au sein des facultés de l'Hexagone. Raison pour laquelle la femme politique a demandé le lancement d'une enquête à ce sujet, diligentée par le CNRS. Une décision qui a fait réagir Isabelle Saporta. Sur RMC, la journaliste, connue pour son franc-parler, n'a pas caché sa colère : "En ce moment à la fac, ce n'est pas un problème que les gamins ne puissent plus manger, qu'ils ne puissent plus assister aux cours depuis un an, mais apparemment c'est l'islamo-gauchisme", a-t-elle lancé.

La compagne de Yannick Jadot est allée plus loin : "La patronne des professeurs universitaires va sur scène pour nous dire que le problème est l'islamogauchisme ! Ça ne vous effondre pas vous ?". Selon Isabelle Saporta, Frédérique Vidal n'accorde pas assez d'importance à la situation des étudiants en ces temps de crise sanitaire, mais également aux chercheurs. "Attendez, c'est la patronne de la recherche en France, elle crache au visage des chercheurs de France", a-t-elle poursuivi, visiblement agacée.

Pour Isabelle Saporta, "la seule qui a eu un propos sensé sur la réalité des facs en France c'est Rachida Dati quand elle a dit que les gamins qui allaient à l'université française (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Coup dur pour Céline Dion : cette annonce qu'elle n'avait pas envie de faire
Nathalie Baye dans la suite de Downton Abbey : quel rôle va-t-elle jouer ?
Hélène de Fougerolles "libérée" après ses révélations sur sa fille autiste, elle remercie ses fans
Marine Le Pen "molle" : Emmanuel Macron pas ravi des propos Gérald Darmanin...
Déprogrammation d'un film avec Richard Berry : "C'est dramatique" juge Isabelle Saporta