Des crabes et des homards bientôt utilisés pour fabriquer des batteries ?

Si les conclusions de l'étude américaine se confirment à grande échelle, il pourrait y avoir du homard dans votre véhicule électrique.  - Credit:ANDREW GAL / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Si les conclusions de l'étude américaine se confirment à grande échelle, il pourrait y avoir du homard dans votre véhicule électrique. - Credit:ANDREW GAL / NurPhoto / NurPhoto via AFP

L'air de la mer bientôt dans les véhicules électriques ? Selon nos confrères britanniques du Guardian, des scientifiques américains sont parvenus à créer des batteries électriques plus respectueuses de l'environnement en se servant d'un composé chimique que l'on trouve à l'intérieur des carapaces… de crabes et de homards. Une « bonne » nouvelle puisque la question de l'impact environnemental des batteries actuellement utilisées dans les voitures électriques – par exemple – est de plus en plus décriée, avec notamment le lithium. Un produit qui peut, parfois, mettre plusieurs milliers d'années avant de se décomposer.

Concrètement, les crabes et les homards – comme bon nombre de crustacés – sont dotés de ce que l'on appelle un exosquelette, autrement dit un squelette externe. Si vous avez déjà croisé un crabe sur la plage – ou dans votre assiette… – vous avez remarqué que la carapace de ces animaux marins est extrêmement dure et résistante. Cette caractéristique-là est due à la présence d'une molécule bien spécifique : la chitine. Or, après un traitement chimique et l'ajout d'un acide, cette chitine peut se transformer en gel agissant comme un électrolyte. Ce terme technique désigne une substance capable de transmettre une charge électrique. Ce gel permettant, ensuite, de stocker l'énergie.

Enfin, pour obtenir une véritable batterie, les scientifiques ont associé cet électrolyte avec du zinc, métal de plus en plus utilisé par les fabricants. Selon les premiers [...] Lire la suite