Crédit immobilier : le Parlement va-t-il vous permettre d'économiser des milliers d'euros ?

Mathieu BRUCKMULLER
·1 min de lecture

C’est un bras de fer qui va se jouer mercredi à 17h00 entre l’Assemblée et le Sénat. Sept élus de chaque chambre, réunis en commission mixte paritaire, seront chargés de trouver un accord sur le projet de loi sur l'Accélération et la simplification de l’action publique (ASAP).

Ce texte dense, censé simplifier la vie des Françaises et des Français, mais qualifié de fourre-tout par une partie de l’opposition, comporte une disposition susceptible de rapporter gros aux particuliers qui prennent un crédit immobilier : changer plus facilement d’assurance de prêt. Cette protection, quasi-obligatoire pour se voir accorder un prêt immobilier, prend en charge tout ou partie des mensualités en cas d'incapacité à rembourser le crédit en cas de problème de santé, voire de chômage.

Changer d'assureur reste difficile

Aujourd'hui, un emprunteur peut changer son assurance de prêt à tout moment pendant la 1ère année de son crédit en respectant un préavis de 15 jours avant la date d’anniversaire. Passé ce délai, il est possible de la résilier ensuite chaque année, à condition de présenter à l’organisme de crédit un nouveau contrat d'assurance emprunteur avec des garanties équivalentes, deux mois avant l’échéance du contrat.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit immobilier : pourquoi il faut boucler votre dossier de PTZ au plus vite
- Taxe foncière : une hausse colossale de 31,4%
- Younited Credit : un prêt flash de 5 000 euros à 3%