Crédit immobilier : coup de massue pour les emprunteurs

Mathieu BRUCKMULLER
·1 min de lecture

C’est une réunion qui était particulièrement attendue. Des parlementaires réunis mercredi soir en commission mixte paritaire (CMP) ont trouvé un texte de compromis sur le projet de loi dit « Asap », qui propose une série de simplifications administratives. Parmi elles, permettre aux personnes souscrivant un crédit immobilier de changer plus facilement d’assurance. Quasi-obligatoire, elle est activée en cas d'incapacité à rembourser votre prêt en cas de décès, suite à un problème de santé ou éventuellement de chômage.

Une marge colosalle

Or, aujourd’hui, son coût est égal voire supérieur au montant des intérêts à régler pour le prêt. Et pour cause, dans l’immense majorité des cas, les emprunteurs prennent l’assurance proposée par la banque qui leur a fourni le crédit. Résultat, les établissements bancaires monopolisent toujours près de 90% du marché. Un marché très juteux puisque sur les 6 millions de particuliers détenteurs d'un crédit immobilier, il génère environ 6 milliards d'euros de cotisations d'assurances par an.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Retraite : 3 questions sur ce qui va changer en 2021
- Fraude sur compte bancaire : 3 cas concrets où vous êtes responsable
- Cryptomonnaie : PayPal compatible avec le bitcoin en 2021