Crédit et épargne : les banques en ligne sont-elles de vraies banques ?

Marie-Eve FRÉNAY
·1 min de lecture

Même si elles restent minoritaires, les banques en ligne gagnent progressivement des parts de marché. D’après une étude de Next Content pour le cabinet de conseil CGI, sortie en février, 7% des Français qui disposent d’une connexion à Internet détiennent leur compte principal dans une banque en ligne, comme Boursorama, ING ou encore Hello Bank, contre 5% en 2017 (1). Principale motivation : profiter d’un compte et d’une carte bancaire gratuite ou presque. Mais la quasi gratuité des frais bancaires n’est pas suffisante pour convaincre leurs clients d’y transférer leurs avoirs. Pour y parvenir, les banques en ligne ont progressivement étoffé leur palette de produits bancaires.

Une gamme de produits d’épargne digne d’une banque traditionnelle

Ainsi, côté placements, les banques en ligne disposent d’une offre généralement développée. Il faut dire qu’avant d’ouvrir des comptes courants, les ING Direct, Boursorama et autres BforBank ont d’abord commercialisé des produits d’épargne. Résultat, à l’exception d’Orange Bank et de Ma French Bank, dernières venues sur le marché bancaire, toutes proposent des livrets d’épargne réglementée : au moins le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS). De même, le livret bancaire, l’assurance vie ou encore les produits boursiers – compte-titres et PEA - font partie de la panoplie standard des banques en ligne, à l’exception toujours de la banque mobile de l’opérateur téléphonique et de Ma French Bank.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Avis d'imposition : les clés pour comprendre votre solde d'impôts 2020
- Chauffage et eau : les locataires mieux informés de leur consommation
- Bourse étudiant : les délais de demande prolongés