Les créations lumineuses et sonores de Lars Fredrikson envahissent le MAMAC de Nice

Odile Morain

Il est considéré comme l'un des pionniers des techniques sonores et visuelles, Lars Fredrikson est à l'honneur au Musée d'Art Contemporain de Nice tout l'hiver.

L'art cinétique comme une obsession

Le parcours du MAMAC de Nice présente près de 200 œuvres cinétiques, aquarelles, peintures, œuvres sonores et même des dessins sur fax. Artiste inventeur, chercheur inlassable et bricoleur de haut vol, il a recherché - dans le dessin comme dans la sculpture - des pratiques novatrices liant espace et son, ce qu’il nommait "les sons plastiques".

"Ce n'est pas de la musique, ce n'est pas de la composition, c'est vraiment un travail expériemental sur le son qui continue d'influencer des générations d'artistes", explique Hélène Guenin, Directrice du MAMAC. Passionné par les sons radiophoniques, les mouvements et la lumière, toute l'oeuvre de Lars Fredrikson est empreinte de cette fascination pour l'art cinétique. Au cours de sa déambulation, le visiteur peut aussi découvrir le studio son de l’artiste.

Les éléments du monde en interaction

Né en 1926 à Stockholm, Lars Fredrikson s'installe définitivement en France dans les années 1960. Il décède en 1997 en laissant derrière lui une oeuvre qui mêle la poésie et les expérimentations. Le visiteur du MAMAC est invité à participer à une expérience totale et interactive, comme avec ces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi