Crèche, Ehpad... Le gouvernement veut s'attaquer au sujet des maltraitances contre les personnes vulnérables

© Jacques Witt/SIPA

Le gouvernement, échaudé par le scandale Orpéa contre-attaque et lance trois missions chargées de prévenir les maltraitances. Ces études, confiées à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), au Haut Conseil de Santé publique et à la Conférence nationale de santé, doivent « éclairer une situation connue mais trop peu documentée », a précisé dans un communiqué le ministère des Solidarités. Ces travaux visent à optimiser les systèmes d'information permettant de faire remonter les signaux d'alerte et à faire un état des lieux des recherches sur ces questions, pour « identifier les facteurs de risque et donc les stratégies de prévention efficaces », explique-t-on dans l'entourage du ministre Jean-Christophe Combe.

S'attaquer au phénomène dans la durée

L'un des enjeux est de permettre aux pouvoirs publics et à la société dans son ensemble de s'attaquer au phénomène sur la durée, et non pas seulement de manière épisodique, en réaction à tel ou tel scandale. Les missions confiées aux trois instances administratives s'inscrivent dans une démarche plus large devant déboucher sur une « stratégie nationale » de lutte contre les maltraitances pilotée par Jean-Christophe Combe.

Cette stratégie s'efforcera de s'attaquer à tous les aspects du phénomène : en établissements ou à domicile, contre des seniors, des personnes handicapées ou des enfants, ou encore contre des personnes en situation de vulnérabilité sociale, qui « méritent tout autant de vigilance », souligne-t-on dans l'e...


Lire la suite sur LeJDD