Crèche clandestine : un an de prison avec sursis

Le verdict est tombé ce lundi. Hélène Atlan, gérante d'une crèche clandestine sur la Canebière, à Marseille, a été condamnée à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel, signale l'agence " Sipa ". Elle n'aura plus le droit d'exercer la profession d'assistante maternelle pendant trois ans et devra aussi payer une contravention de 1 000 euros. Son avocat, Me Arié Goueta, n'exclut pas de faire appel de la décision, si sa cliente le souhaite. L'avocat général avait initialement requis une peine de 18 mois de prison ferme et 30 000 euros d'amende, ainsi que l'interdiction d'exercice professionnel et d'être en contact avec des mineurs." L'hypocrisie du système "Entre juillet 2009 et juillet 2012, Hélène Atlan a accueilli 14 enfants, àgés de neuf mois à trois ans, dans son appartement de 140 m2. Pourtant, son agrément lui avait été retiré en 2001, suite à un contrôle de la Protection maternelle et infantile (PMI) qui avait constaté qu'elle gardait trop d'enfants, entre 10 et 12 à l'époque. A la barre, la nounou de 60 ans s'est défendue : " Pour moi, je ne faisais pas de mal ". " J'avais un pied dans la légalité, un autre dans l'illégalité. J'aime mon métier ", avait-elle ajouté. Durant le procès, son avocat avait dénoncé l'" hypocrisie du système ". Et d'ajouter : " On n'est pas dans des bidonvilles. Les conditions d'hygiène et de sécurité étaient parfaitement remplies ". En octobre, une autre nounou avait été condamnée dans une affaire similaire. Deux cas qui alertent sur le manque de places dans les crèches à Marseille...

Retrouvez cet article sur elle.fr

Crèche clandestine : 25 bambins dans un F2
Crèche clandestine : nouveau procès à Marseille
La responsable d'une crèche clandestine devant la justice
Crèche clandestine : 14 mois de prison pour la responsable ?

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.