La CPI se penche sur la demande de procès en appel contre Gbagbo

LA CPI SE PENCHE SUR LA DEMANDE DE PROCÈS EN APPEL CONTRE GBAGBO

LA HAYE (Reuters) - Les procureurs de la Cour pénale internationale ont commencé lundi à défendre leur demande d'organisation d'un procès en appel de Laurent Gbagbo, dénonçant de "graves erreurs" ayant conduit en première instance à l'acquittement de l'ancien président ivoirien pour crimes contre l'humanité.

La CPI a acquitté Laurent Gbagbo en janvier 2019 des accusations de crimes contre l'humanité liées aux violences survenues en 2010 et 2011 après l'élection présidentielle, les juges considérant que l'accusation n'avait pas apporté la preuve de sa culpabilité. L'ex-chef de l'Etat ivoirien avait été remis en liberté conditionnelle après sept ans de détention.

L'appel de la procureure Fatou Bensouda se fonde essentiellement sur des points de procédure. Elle dénonce des failles juridiques dans l'annonce du jugement et l'examen des éléments présentés à la CPI durant le procès.

L'audience de lundi a été retransmise en ligne en raison des mesures prises pour freiner la propagation du nouveau coronavirus. Laurent Gbagbo, qui, à 75 ans, vit en Belgique, y a assisté par liaison vidéo.


(Stephanie van den Berg et Bart Meijer; version française Bertrand Boucey, édité par Henri-Pierre André)