Coyote Girls (Disney+) : que deviennent les actrices du film ?

·1 min de lecture

Même s'il ne payait pas de mine à priori, Coyote Girls a pourtant été un véritable phénomène de mode à sa sortie, fin 2000. Cette production Jerry Bruckheimer (le nabab des blockbusters comme Top Gun ou les films de Michael Bay) a été portée par le succès de la chanson Can't fight the moonlight, interprétée par LeAnn Rimes. La jeune interprète country fait d'ailleurs une apparition dans le film. Coyote Girls suit le destin de la jeune Violet Stanford qui débarque à New York des rêves plein la tête, avec l'ambition de devenir une star de la musique. Après de nombreuses désillusions, elle accepte un travail dans un bar country connu pour ses serveuses aux tenues très évocatrices, n'hésitant pas à faire le show. Dirigée d'une main de fer par la charismatique Lili, le bar bénéficie grandement de l'arrivée d'une Violet qui va peu à peu s'épanouir dans ce rôle.

En plus d'être une affaire très rentable pour ses producteurs (114 millions de dollars de recettes pour 45 millions de budget), Coyote Girls a lancé la carrière de son actrice principale, Piper Perabo, qui incarne Violet. Par la suite, elle s'est d'abord tourné vers la comédie familiale comme Treize à la douzaine. Puis elle choisir de casser son image créée par Coyote Girls en apparaissant dans des séries B d'horreur (La Crypte, Infectés). Elle tient aussi un petit rôle dans Le Prestige de Christopher Nolan. Mais, après plusieurs films passés inaperçus, c'est la télévision qui lui permet de revenir au premier plan avec la série (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Un homme d'honneur (TF1) : L'incroyable parcours de Rod Paradot, du CAP à Cannes, aux César et aux Molières (VIDEO)
Forrest Gump (W9) : "inspirant", "l’Amérique que j’aime", "Tom Hanks en état de grâce"... Pourquoi la rédac est fan du film !
"Je ne crois pas qu'elle invente" : les propos chocs de Woody Allen sur sa fille Dylan, qui l'accuse d'inceste
Corinne Masiero accusée d'exhibition sexuelle par des députés après les César, elle leur répond : "Des indigents du bulbe rachidien"
L'Horloger de Saint Paul (C8) : refus de Simenon, comédien remplacé... les débuts difficiles de Bertrand Tavernier